puce

  Des timbres-poste «SPECIMEN»

puce

  Emission des motifs historiques et changement de surcharge

puce

  Les variétés

puce

  Les affranchissements mixtes

puce

  Cachets postaux de la S.D.N et du B.I.T

Des timbres-poste «SPECIMEN»

Les timbres-poste de la Société des Nations et du Bureau international du Travail ne peuvent être utilisés que par ces deux institutions sur enveloppe officielle et ne peuvent ainsi se trouver sur le marché à l'état neuf.

Afin de reconnaître les timbres neufs remis ainsi bénévolement aux pays de l'Union postale universelle, la Direction générale des Postes a décidé d'apposer une surcharge «Specimen» sur les timbres de la S.D.N et du B.I.T émis dès 1936.

La Direction des Postes suisses est tenue de remettre au Bureau de l'Union postale universelle des exemplaires de toutes les émissions nouvelles à l'intention de tous les pays faisant partie de l'Union. Ce sont ces exemplaires qui se retrouvent ensuite sur le marché.

Cependant, le 1er février 1944, la poste vendit à l'état neuf toutes les valeurs en cours dites «avec ancienne surcharge», de même que celles de la nouvelle émission avec surcharge «Courrier de la Société des Nations» et «Courrier du Bureau international du Travail ».

Les timbres neufs de la S.D.N et du B.I.T. peuvent donc être répartis en 3 catégories :

- Avant 1934 :  timbres neufs remis à l'Union postale universelle

 - De 1936 au 1er février 1944:  timbres neufs avec surcharge «Specimen»

- Dès le 1er février 1944 : timbres neufs vendus au public par la poste, comportant les timbres avec ancienne surcharge en cours à ce moment et toutes les valeurs avec nouvelle surcharge.

A ce propos, remarquons que les timbres S.d. N  90 cts et 1 Fr., de même que B.I.T. 90 cts et 1 Fr., avec ancienne surcharge et gomme grillée, épuisés à fin 1943 déjà, ne doivent pas se trouver sur le marché à l'état neuf. Leur présence dans le commerce est illicite, tout autant que celle des valeurs parues de 1934 au 1er février 1944, non surchargées «Specimen», ainsi que cela ressort du communiqué du 19 janvier 1944, paru dans la Feuille officielle des Postes, Télégraphes et Téléphones.

Toutes ces valeurs non émises et circulant cependant dans le commerce ne sont pas dignes de figurer dans une collection.

De ce qui précède, il résulte que les timbres de la série des Palais, des paysages typographiés, des paysages gravés avec gomme grillée, et le 3 Frs. brun, ne doivent se rencontrer à l'état neuf qu'avec «Specimen».

Ils sont naturellement très rares, le tirage étant d'environ 400 exemplaires.

   

 


Emission des motifs historiques et changement de surcharge

Le 1er février 1944, les postes fédérales qui autorisaient la Société des Nations et le Bureau international du Travail à utiliser encore les timbres de 50 cts à 2 Frs., à l'image de l'Helvétie assise et de l'écusson fédéral, alors que ces types n'étaient plus valables dans le service postal depuis le 1er janvier 1943, décida de les remplacer par les timbres-poste de la série dite des «Motifs historiques» et de substituer à l'ancienne surcharge «Société des Nations» et «S. d. N, Bureau international du Travail» la nouvelle inscription :

 

«COURRIER DE LA SOCIETE DES NATIONS»               «COURRIER DU BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL»

Cette surcharge est disposée en 3 lignes sur les timbres de 3 cts à 2 Frs., et en 2 lignes sur ceux de 3, 5, et 10 Frs.

Le stock des timbres en cours le 1er février 1944 ne fut pas détruit par la Direction des Postes, selon l'usage généralement pratiqué, mais il fut vendu au public à l'état neuf ou oblitéré. Cette émission avec ancienne surcharge ne fut mise hors cours que le 31 décembre 1944, ce qui permit aux collectionneurs de faire oblitérer à volonté par les offices de Genève ou le Service philatélique de Berne les timbres neufs dont ils disposaient.

Le Secrétariat de la S.D.N et du B.I.T utilisèrent, dès le 1er février 1944, les timbres avec nouvelle surcharge. Pourtant quelques plis du 1er février portent parfois des timbres avec les deux sortes de surcharge.

La nouvelle série mise au service de la Société des Nations eut cours jusqu'au 31 mars 1947, lors même que cette institution prononça sa dissolution à l'assemblée générale du 8 au 18 avril de l'année précédente.

 


Les variétés

Motifs historiques S.D.N & BIT

 

Double trait entre V et E, S.D.N No 82 - B.I.T No 74

Un trait entre E et T en bas, S.D.N No 82 - B.I.T No 74

Un trait entre E et T à mi hauteur, S.D.N No 82 - B.I.T No 74

Double molletage, S.D.N No 88 - B.I.T No 80


Il est à remarquer que la validité de ces timbres dura jusqu'au 31 décembre 1944. Aussi quelques collectionneurs firent-ils oblitérer le 60 cts S.D.N grillé et le 80 cts B.I.T grillé dont toute l'émission fut vendue exclusivement à l'état neuf. Il en résulte que les chiffres de tirage indiqués ci-dessus doivent être diminués pour ces deux valeurs à l'état neuf au profit dos mêmes valeurs oblitérées. On ne saurait déterminer dans quelle proportion le stock de timbres neufs fut oblitéré à la demande des philatélistes.

       

Notons encore que les valeurs de 90 cts et 1 Fr. S.D.N et B.I.T gomme grillée ne furent pas vendues à l'état neuf le 1er février 1944, car leur provision en était épuisée plusieurs mois auparavant.

               


Les affranchissements mixtes

Il est arrivé que par mégarde, la Direction des Postes remît au B.I.T une feuille de timbres S.D.N et inversement à, la S.D.N une feuille de timbres B.I.T. Aussi trouve-t-on parfois des lettres officielles affranchies à la fois des deux sortes de timbres. Inutile d'insister sur la rareté de tels plis.

Tout aussi exceptionnelles sont les lettres qui, expédiées par l'une ou l'autre de ces institutions, reviennent revêtues, avec un affranchissement de retour, en timbres-poste du pays expéditeur. C'est ainsi que des timbres de Roumanie, par exemple, voisinent avec des timbres S.D.N ou B.I.T.

Le même cas se produit lors de l'envoi de cartes-réponses. L'affranchissement apposé par la S.D.N ou le B.I.T pour le retour étant parfois insuffisant, le destinataire le complète avec des timbres de son pays et, fait extraordinaire, l'oblitération étrangère est alors apposée en même temps sur les timbres SD.N ou B.I.T et sur les timbres étrangers. C'est ainsi que l'on peut voir les timbres suisses S.D.N ou B.I.T oblitérés par un office postal de Liechtenstein, d'Italie ou d'Allemagne. De tels plis sont particulièrement rares.


Cachets postaux de la S.D.N et du B.I.T

Aucun cachet postal spécial ne fut utilisé durant la guerre par le Secrétariat du Bureau international du Travail transporté à Montréal.

Lors de la 27ème Conférence internationale du Travail qui se tint à Paris, le courrier fut oblitéré par le cachet rond

«CONFÉRENCE INTale TRAVAIL PARIS»

avec date en février 1945.

La Société des Nations ne réunit ses membres en assemblée générale que pour prononcer sa dissolution et remettre sa succession à, l'«Organisation des Nations unies ». Ce fut l'objet de la 20ème et dernière assemblée générale du 8 au 18 avril 1946 que nous rappelle le cachet rond spécial : 

GENÈVE

8.IV.46.12

Assemblée de la Société des Nations

Le 31 décembre 1946 marque le dernier jour de l'emploi du cachet rond

«GENÈVE 10 SOCIÉTÉ DES NATIONS»

remplacé, dès le 2 janvier 1947 par

«GENÈVE 10 NATIONS UNIES»


Jusqu'au 31 mars 1947, quelques bureaux de la S.D.N ont encore fonctionné avec l'autorisation d'utiliser les timbres S.D.N, alors oblitérés avec le cachet des «NATIONS UNIES». Il s'agit là, d'une belle curiosité philatélique, peu commune, qui marque en somme le passage de la Société des Nations à la nouvelle Organisation des Nations Unies.

La commission chargée de la liquidation de la Société des Nations fut dissoute le 31 juillet 1947. Les enveloppes qu'elle utilisa du 1er avril au 31 juillet portaient toujours l'entête de la Société des Nations. Elles furent affranchies de timbres suisses ordinaires oblitérés avec le cachet postal «NATIONS UNIES».

 


Surcharge «BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL»

Le 1er février 1950, une série «Technique et paysages» comprenant 11 timbres a été émise avec une nouvelle surcharge :

«BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL»

Cette surcharge est disposée en 3 lignes sur les timbres de 5 cts à 70 cts.

 

Les surcharges de cette émission présentent un défaut revenant sur chaque timbre :

Le «A» de Bureau coupé et point près du 2ème «a» de Travail


De 1956 à 1994, le Bureau international du Travail a encore émis 8 séries de timbres :

1956 - Représentations symboliques (6 valeurs)

1960 - Représentations symboliques, changements de couleur, valeur complémentaires (3 valeurs)

1969 - Visite du pape Paul VI à Genève avec surcharge

Aucun défaut n'a été trouvé dans cette surcharge.

1974 - Nouveau bâtiment du Bureau international du Travail à Genève

1975 - Homme et travail (3 valeurs)

1983 et 1988 - Homme et travail, valeurs complémentaires

1994 - 75ème anniversaire du Bureau international du Travail


| Introduction - Timbres S.D.N et B.I.T - Papiers et gommage |

| Les surcharges des timbres S.D.N et B.I.T - Couleur des surcharges - Forme et composition |

| Surcharge déplacée - Surcharge renversée - Surcharge empâtée |

| Double surcharge - Surcharges défectueuses |

| Specimen - Motifs historiques - Variétés - Affranchissements mixtes - Cachets postaux |

 

| Emissions S.D.N - Nos 1 à 26z | Emissions S.D.N - Nos 27 à 55z | Emissions S.D.N - Nos 56 à 91 |

| Emissions B.I.T - Nos 1 à 23z | Emissions B.I.T - Nos 24 à 48 | Emissions B.I.T - Nos 49 à 83 |

| Emissions B.I.T - Nos 84 à 111 |

 

| Tableau des variétés de la S.D.N | Tableau des variétés du B.I.T | Tableau des variétés "Specimen", S.D.N & B.I.T |