puce

  Introduction

puce

  Les timbres-poste suisses de la Société des Nations et du Bureau International du travail

puce

  Les papiers et le gommage

Introduction

La SOCIETE DES NATIONS prit naissance le 28 juin 1919 par la signature du Traité de Versailles dont la Partie première (art. 1 à 26) contient le Pacte de la société des Nations.

Les organes en sont l'ASSEMBLEE GENERALE, le CONSEIL et le SECRETARIAT. Le Secrétariat, fixé à l'origine à Londres, fut transféré à Genève le 1er novembre 1920. Quelques jours plus tard, soit le 15 novembre, s'ouvrit, à la Salle de la Réformation à Genève, la 1ère Assemblée générale à laquelle participèrent 41 états.

Le BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL, créé également en vertu du Traité de Versailles, est le Secrétariat de l'ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL, institution rattachée à la Société des Nations.

La Cour permanente de Justice internationale, avec siège à La Haye, dépend également de la Société des Nations.

Ces institutions emploient des timbres-poste spéciaux et utilisent occasionnellement des oblitérations spéciales lors de la réunion de leurs organes administratifs ou lors des conférences internationales organisées par leurs soins.

Il y a là, une étude philatélique intéressante qui pourrait rendre service aux nombreux amateurs des timbres-poste S.D.N. et B.I.T.

Dans une première partie, les timbres-poste eux-mêmes seront étudiés avec leurs caractéristiques et variétés, y compris les quelques émissions faites à l'étranger. Dans une deuxième partie, seront présentées les oblitérations postales utilisées en permanence ou occasionnellement par les organes de la S.D.N. (Secrétariat, Conseil, Assemblée), par ceux du B.I.T. (Secrétariat, Conseil, Assemblée) et par les Conférences internationales placées sous leurs auspices.

 

 


Les timbres-poste suisses de la Société des Nations et du Bureau International du Travail

Les timbres-poste suisses surchargés pour la S.D.N et le B.I.T sont des timbres de service, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent être utilisés que par ces deux institutions internationales et ne doivent par conséquent figurer que sur des formulaires à leur entête. Le public ne peut donc se les procurer à l'état neuf.

Afin de rendre service aux collectionneurs, la Direction des Postes suisses en a autorisé la vente, mais à l'état oblitéré seulement, par la Direction des Postes de Genève, par l'office postal rattaché à la S.D.N jusqu'au 1er mars 1943 et, dès 1942, par la Section des timbres-poste de Berne. L'office postal de Lugano l en pratiqua également la vente du 10 au 15 décembre 1928, à l'occasion de la réunion du Conseil en cette ville.

Les timbres de la S.D.N et du B.I.T sont tous des timbres suisses ordinaires revêtus de la surcharge

                                                               SOCIETE DES NATIONS               S.D.N BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

                                                                                                                   

Alors que le Secrétariat de la S.D.N et celui du B.I.T s'installèrent à Genève à fin 1920, les timbres S.D.N ne furent mis en vente que le 3 octobre 1922 et ceux du B.I.T que le 27 mars 1923. Dans l'intervalle, les timbres suisses ordinaires furent employés. Aussi, apposés sur les enveloppes avec entête S.D.N ou B.I.T, sont-ils considérés comme des précurseurs, et, à ce titre, assez recherchés par les collectionneurs.

La plupart des timbres suisses en cours dès 1922 furent surchargés pour la S.D.N et le B.I.T, mais en général dans de plus fortes proportions pour la première que pour le second. Certaines valeurs émises pour la S.D.N ne le furent pas pour le B.I.T.

 

 


Les papiers et le gommage

Afin de prévenir et de reconnaître la fabrication frauduleuse des timbres-poste, les administrations dissimulèrent à l'origine dans l'impression quelques signes secrets, puis employèrent du papier avec filigrane.

C'est ainsi que nombre d'émissions de timbres suisses furent imprimées sur du papier filigrané de la grande croix fédérale (timbres au type Fils de Tell, Buste de Tell, Helvetia, Conférence du Désarmement - sauf le 1 Fr., Paysages typographiés (S.D.N No 1 à 41, 42 à 46, B.I.T 1 à 37 et 38).

 

La précaution représentée par l'emploi du filigrane peut être encore renforcée par l'utilisation d'un papier spécial teinté ou mêlé de fils de soie colorés.

Les émissions au type Fils de Tell et Buste de Tell sont tirées sur un papier chamois mêlé de fils de soie bleus et rouges.

Ces mêmes fils de soie se retrouvent dans les émissions au type Helvetia, dans celles du Désarmement, des paysages typographiés et des palais.

L'émission des représentations symboliques (3, 5 et 10 Frs.) est faite sur un papier mêlé de fils noirs et rouges.

Le premier timbre de 5 Frs. bleu violet du graveur Burkhard (S.D.N No 14 et B.I.T, No 13) fut tiré sur un papier crème et sur un papier bleuté. Il en est de même du 10 Frs. violet S.D.N (S.D.N, No 15 I).

 

 

Pour obtenir une impression de plus en plus nette, on utilisa, pour les émissions les plus récentes, du papier couché, c'est-à-dire revêtu d'une très mince couche de craie, faisant mieux ressortir l'illustration. Ainsi en est-il de l'émission des palais et de quelques valeurs plus anciennes (Helvetia et Armoiries) tirées d'abord sur du papier ordinaire dont la provision était épuisée (No 9, 11, 12, 17, 18, 19, 20 et 21 de la S.D.N -  No 8, 11, 16, 17, 18, 19 et 20 du B.I.T).

 

Le verso gommé du timbre peut être d'apparence ou de couleur diverse.

Le procédé de gommage du papier fait apparaître au verso du timbre-poste une surface lisse ou grillée selon que le papier provient de la fabrique de Biberist ou de celle de la Sihl, qu'il s'agisse de papier ordinaire (No 16, 33z et 34z de la S.D.N) ou de papier couché.

        

Dans la liste des timbres donnée, il est indispensable de signaler pour chaque valeur le papier utilisé ainsi que l'apparence du gommage (un z à droite du numéro signifie «grillé»).

Remarquons encore que le premier timbre de 5 Frs. bleu foncé outremer ou bleu violet fait apparaître une gomme lisse brillante lorsqu'il est tiré sur papier crème tandis que le même timbre bleu violacé tiré sur papier bleuté (No 14 II) présente un gommage lisse très mat, à peine visible.

 

On peut encore distinguer certaines valeurs avec gomme blanche ou jaunâtre (3 cts et 5 cts S.D.N, B.I.T, paysage gravé, S.D.N No 47y et 48y, B.I.T No 39y et 40y).


| Introduction - Timbres S.D.N et B.I.T - Papiers et gommage |

| Les surcharges des timbres S.D.N et B.I.T - Couleur des surcharges - Forme et composition |

| Surcharge déplacée - Surcharge renversée - Surcharge empâtée |

| Double surcharge - Surcharges défectueuses |

| Specimen - Motifs historiques - Variétés - Affranchissements mixtes - Cachets postaux |

 

| Emissions S.D.N - Nos 1 à 26z | Emissions S.D.N - Nos 27 à 55z | Emissions S.D.N - Nos 56 à 91 |

| Emissions B.I.T - Nos 1 à 23z | Emissions B.I.T - Nos 24 à 48 | Emissions B.I.T - Nos 49 à 83 |

| Emissions B.I.T - Nos 84 à 111 |

 

| Tableau des variétés de la S.D.N | Tableau des variétés du B.I.T | Tableau des variétés "Specimen", S.D.N & B.I.T |