puce Impression de Berne, 1ère émission
puce Impressions de Berne, 2èmes émissions
puce Impression de Berne, 3ème émission
puce Impression de Berne, dernière émission

Impression de Berne 1ère émission (1854-55) papier moyen, fils de soie vert, couleurs mates

(22 B - 23 B - 24 B - 25 B)  

L’émission des «Rappen» fut également imprimée sur une presse de Dingler à Berne par l’Imprimerie fédérale des monnaies. C’est pour ces raisons qu’il existe deux types d’impression qui sont appelées «Impression de Munich» et «Impression de Berne».                                                                                         

Pour l’impression de Berne, le papier était fait à la main et venait pour une partie de la fabrique de Pasing près de Munich et pour une autre partie de la fabrique de la Sihl à Zurich, ce qui a donné différentes épaisseurs qui n’ont pas facilité la tâche des imprimeurs. D’ailleurs, il y eu beaucoup de déchets dans le papier.

L’imprimerie fédérale des monnaies utilisa alors une couleur plus forte en imprimant sur le papier sec. Cette impression s’est révélée nettement moins propre. Elle présente souvent une accumulation de couleur, surtout autour du cou et de la tête de l’Helvetia. La distribution de l’encrage étant également imparfait, des points blancs apparurent sur les timbres.

Pour se protéger des falsifications, on utilisa également des fils de soie de couleur verte.


Impressions de Berne 2èmes émissions (1855 et 1856-57) papier moyen à épais, fils de soie de couleur diverses 

(22 C - 23 C - 26 C - 27 C) - (22 D - 24 D - 27 D) - (23 E - 27 E)

Pensant que la protection n’était peut-être pas suffisante, il a été décidé de changer la couleur des fils avec les différentes valeurs des timbres, ceci dès la deuxième émission de l’impression de Berne.

Cette commande fut faite à Munich vers la fin de l’année 1854.

Le 5 «Rappen» brun fut émis avec un fil de soie jaune, le 10 «Rappen» bleu avec un fil de soie rouge et le 40 «Rappen» vert avec un fil de soie brun rouge. Une nouvelle valeur de 1 Fr. gris fut mise en vente avec un fil de soie noir. 

                     

Très peu de temps après, des réclamations arrivèrent à cause du 5 «Rappen» brun, car le fil de soie jaune n’était pas assez visible. Effectivement, on ne pouvait presque pas le voir à la lueur des lampes à pétrole. Le stock de papier diminuant, une solution de secours fut trouvée. Le timbre de 1 Fr. se vendant très peu, on utilisa le papier avec fil de soie jaune pour cette valeur et pour le 5 «Rappen» brun on utilisa le papier avec fil de soie noir. 

Courant 1856, l’Imprimerie fédérale des monnaies reçut de nouvelles presses qui permirent d’imprimer les timbres en feuille de cinquante au lieu de vingt-cinq. La fabrique de la Sihl effectua les livraisons de papier et l’on décida de revenir à la couleur verte unique pour les fils de soie.


Impression de Berne 3ème émission (1857) papier mince (jusqu’à 0.05 mm), fils de soie vert

(22 F - 23 F - 24 F - 25 F)

Il fallu resserrer l’espace entre les timbres pour parvenir à mettre ces planches de cinquante sous la presse. Il fut alors très difficile aux usagers de découper un timbre sans en entamer les marges de un voir deux timbres voisins. De ce fait, pour le collectionneur, les timbres ayant leurs quatre marges intactes sont très recherchés.

 


Impression de Berne dernière émission (1857 - 62), papier épais, fils de soie vert 

(21 G - 22 G - 23 G - 24 G - 25 G - 26 G)

La qualité d’impression des timbres avait beaucoup baissé, l’entretien de la matrice d’impression ayant été fortement négligé. Les derniers tirages sont pratiquement plats. Les multiples impressions ont donné une gamme très étendue et variée de couleurs. 

Dans cette dernière impression de «Rappen», les timbres ont été oblitérés au moyen de cachets à date. Il s’agit d’une décision prise par la Direction des postes le 25 mai 1857, demandant à tous les bureaux postaux de renvoyer les cachets «grille fédérale» à la direction de leur arrondissement et d’utiliser les cachets à date pour annuler les timbres.


Qualité des «Rappen»

Qualité 100 % ++ avec majoration : Les timbres avec marges blanches sur les quatre côté.

Qualité 100 % : Les timbres dont aucune des lignes d’encadrement en couleur ne sont touchées.

Qualité 75 % - 40 % : Les timbres dont les lignes d’encadrement en couleur ne sont touchées que sur un côté.

Qualité 30 % - 20% : Les timbres dont les lignes d’encadrement en couleur sont touchées sur plusieurs côtés.

Les collectionneurs suisses connaissent également l’émission des «Helvetie assise» non dentelée sous le nom de «strubeli».


Les quatre impressions

Impression de Munich, 1ère émission

Impression terne, losanges marqués, cadre poreux, peu de couleur autour de «Helvetie».

Impression de Munich, 2ème émission

Impression claire soutenue, losanges marqués, cadre légèrement poreux, peu de couleur autour de «Helvetie», couleurs vives.

Impression de Berne, 1ère de 2ème émissions

Impression claire à estompée, cadre poreux, d’avantage de couleur autour de «Helvetie».

Impression de Berne 3ème et 4ème émissions

Impression sale, souvent poreuse et tâchée, losanges tachée, beaucoup de couleur autour de «Helvetie».


Période de validité : valeur du 15 cts jusqu’au 31 août 1862. Toutes les autres valeurs : jusqu’au 31 juillet 1863.


| Introduction | Impressions de Munich | Impressions de Berne |

| Séries complètes, dates d'émission des timbres |

| Nuances Impr. de Munich 1 (22 Aa-26Aa) | Nuances Impr.de Munich 2 (22 A-26 A) | 

 | Nuances Impr. de BE 1 (22 B-25 B) | Nuances Impr. de BE 2 (22 C-27 C) |

| Nuances Impr. de BE 2 (22 D-27 D) | Nuances Impr. de BE 2 (23 E-27 E) |

| Nuances Impr. de BE 3 (22 F-25 F) | Nuances Impr. de BE (dernière) 21 G-26 G |