Emissions 1968 - 1972

L'augmentation des taxes postales rendait superflu le timbre de 5 centimes et dès 1968 il ne fut plus émis. 

La série des Suisses célèbres se terminait et à partir de 1969, elle s'est poursuivie dans les émissions de timbres ordinaires sans surtaxe. 

La série «Fête Nationale» n'eut dès lors plus que quatre valeurs.

Dans la nouvelle ligne des motifs, il fut choisi les peintures sur verre de l'art sacré.

De la rosace centrale de la cathédrale de Lausanne, on tira les motifs suivants : le moi de mai (chasseur à cheval), ainsi que les signes du zodiac représentant le lion, la balance et les poissons.

Ces motifs furent créés par Ernst Witzig et le bénéfice fut partagé entre les oeuvres culturelles nationales et le Fonds national pour les soldats et leur famille.

1968 - Art et travail artisanal - Vitraux de la cathédrale de Lausanne - Nos 138 à 141

 


La série de 1969 montre également des exemples de l'art sacré de différentes églises de suisse. Ernst Witzig en est également le créateur.

Le timbre de 10 centimes représente François d'Assise parlant aux oiseaux, de l'église du couvent de Königsfelden. Celui de 20 centimes inspiré d'un motif de la cathédrale de Berne, montre le peuple d'Israël buvant à la source de Moïse. Saint Christophe de l'église de Läufelfingen est repris sur le timbre de 30 centimes. Quant au timbre de 50 centimes, il représente la Vierge et l'enfant de la chapelle de St-Jacques à Gräpplang-sur-Flums.

1969 - Art et travail artisanal - Anciens vitraux d'art sacré - Nos 142 à 145

 


La série 1970 montre des peintures sur verre de l'art contemporain.

Matelot de Gian Casty. Une composition de Celestino Piatti. Le taureau, symbole du dieu assyrien Marduck, de Hans Stocker et le couple, création de Max Hunziker et Karl Ganz.

Ce sont la Croix-Rouge (pour ses besoins nationaux) et le Fonds de la Fête nationale qui ont bénéficié de la surtaxe.

1970 - Art et travail artisanal - Peintures sur verre contemporaines - Nos 146 à 149

 


La série de 1971 continue dans la même ligne que celle de 1970. Les timbres ont pour motifs un vitrail de l'église catholique romaine de Courgenay, créé par Jena-François Comment, un extrait du vitrail de l'église de Féchy, oeuvre de Jean-Pierre Prahin, une partie d'un vitrail de Kurt Volk «le renard» et une partie d'un vitrail de l'église catholique romaine de Vicques, réalisé par Bernard Schorderet.

1971 - Art et travail artisanal - Vitraux d'art sacré - Nos 150 à 153

 


La série Pro Patria de 1972 débute avec un nouveau motif. Elle nous fait prendre connaissance des trouvailles archéologiques de diverses époques. 

Le timbre de 10 centimes présente des pointes de harpons (âge de la pierre) qui sont conservées au Musée d'histoire de Berne et datent de 7000 ans avant J.-C. Elles ont été trouvées près du lac de Burgäschi et à Champittet, commune de Cheseaux.

Sur le timbre de 20 centimes, figure l'hydre de bronze qui a été réalisée vers 570 avant J.-C. dans la Basse-Italie et qui est également conservée au Musée de Berne.

Sur le timbre de 30 centimes, la découverte d'un buste en or de l'empereur Marc-Aurèle à Avanches en 1939, a suscité un très grand intérêt. L'original se trouve au Musée d'archéologie et d'histoire de Lausanne.

Enfin, le timbre de 40 centimes représente un «médaillon décoratif»  qui fut trouvé dans un tombeau à Neftenbach et qui a été réalisé 700 après J.-C. Il est conservé au Musée national suisse de Zurich.

La réalisation graphique est due à Eugen et Max Lens.

Quant au bénéfice de cette série, il a été versé à la Santé publique.

1972 - Trouvailles archéologiques de diverses époques - Nos 154 à 157


| 1938 - 1941 | 1942 - 1944 | 1945 - 1947 | 1948 - 1950 | 1951 - 1953 | 1954 - 1956

| 1957 - 1959 | 1960 - 1961 | 1962 - 1964 | 1965 - 1967 | 1968 - 1972 | 1973 - 1976

| 1977 - 1980 | 1981 - 1984 | 1985 - 1988 | 1989 - 1992 | 1993 - 1996 | 1997 - 2000 |

| 2001 - 2004 | 2005 - 2008 |