Les timbres d'hôtels 

 

Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, une forte augmentation du tourisme a eu lieu dans des hôtels assez isolés et difficilement accessibles. Certains de ces établissements eurent des difficultés avec les relations postales. Le bureau de poste le plus proche se trouvait parfois à quelques heures de l'emplacement des hôtels. Pour palier à ce problème, certains propriétaires décidèrent d'organiser leur poste privée, ceci afin de pouvoir satisfaire pleinement leurs clients lors de l'envoi de correspondance. 

C'est ainsi que des hôtels très célèbres tels que Rigi-Kulm, Rigi-Kaltbad et Rigi-Scheidegg ont dû, jusqu'à l'ouverture du bureau de poste de Rigi-Kaltbad, faire traiter leurs opérations postales par les bureaux de Vitznau ou de Weggis. 

Certains hôtels ont créé des timbres spéciaux, pour couvrir les frais des porteurs-messagers. Comme ce système entrait en concurrence avec les Postes, celles-ci interdirent l'usage de ces vignettes dès 1883, lorsqu'elles portaient un chiffre de valeur ou le mot FRANCO. 

 

Avec la construction de nouveaux bureaux de poste, ces timbres émis par des privés devenaient inutiles. Ils servirent pour un temps de réclame ou de souvenir avant de disparaître définitivement. 

 

Les lettres munies de timbres d'hôtel et ayant réellement circulé sont très rares.

      

 


 | Les timbres d'hôtels |  

 | Arosa - Belalp - Berne - Engelberg - Glion - Grindelwald - Lucerne - Maderan |  

| Montreux - Murren - Napf - Vallée de Piora | Righi-Kaltbad - Righi-Coulm - Righi Scheideck |

| Righi-Staffel - Mont-Prosa Saint-Gothard - Saint-Moritz - Stoos - Thusis |