puce

Les quatre dentelures

Les quatre dentelures

La première dentelure des «Helvetie debout» était 11 ¾ horizontalement et verticalement. Comme il a été vu précédemment, quelques années d’emploi ont suffit aux usagers pour se rendre compte que les timbres se séparaient trop facilement.

Un nouvel instrument de perforation a été mis en service, lequel perforait les vignettes en 9 ¾ horizontalement et 9 ¼ verticalement. Les premiers timbres sont apparus dans le courant de l’automne 1888, mais la plupart ont été utilisée en 1889 et 1890. L’émission a été assez restreinte puisque seul le tirage du 25 centimes vert connut une certaine ampleur. Les timbres ne se détachant pratiquement plus, la dentelure 11 ¾ a été vite de nouveau adoptée.

En 1891, un troisième instrument de perforation a été mis en service, 11 ½ : 11. Celui-ci allait être employé pendant une dizaine d’années. Tous les timbres, sauf le 72 A ont été perforés 11 ½ : 11. Il est possible de trouver des pièces dentelées 11 ¾ qui portent des oblitérations de 1892 et 1893 par exemple le 1 Fr. 71 A. On ne sait pas si il s’agit d’un tirage particulier ou d’un emploi tardif d’un emploi de timbres imprimés avant l’émission «C». L’étude approfondie des planches d’impression d’où proviennent ces vignettes permettra de répondre.

Début 1901, on passe à une dentelure 11 ½ : 12 pour les timbres de 20, 25, 30 et 50 centimes. Le changement sur le 40 centimes ne s’est fait qu’en 1903. Le cas du 1 Fr. est plus compliqué. On trouve les deux dentelures simultanément en 1901 (71 D et 71 E), puis en 1902 seule la dentelure 11 ½ : 11 est employée (71 Df et 75 Da), mais en automne 1903 on retrouve la dentelure 11 ½ : 12 (75 E). Pour la valeur 3 Frs., les deux dentelures 1901-1902 ont également été utilisées, accompagnée d’une troisième, soit 11 ¾ pour le rare 72 F. On revint en 1904-1905 à une dentelure 11 ½ : 11 pour les 30, 50, 1Fr. et 3 Frs. (68 De - 74 Dd - 75 Db - 72 Db).

De 1904 à 1906, pour les nouvelles planches des 25 et 40 centimes au type II, comme pour les émissions à filigrane grande croix sur papier blanc, toutes les machines à perforer disponibles à cette époque ont été utilisées. 11 ¾ pour les 76 F, 89 B et 93 B. 11 ½ : 11 pour les 86 à 93 A et 11 ½ : 12 pour les 86 à 92 C.

Ces complications s’expliquent par le souci de perforer correctement des feuilles de timbres provenant de planches dont les intervalles ne sont pas toujours les mêmes. Le besoins de timbres se faisant de plus en plus grand, on ne peut pas imaginer qu’une machine unique ait été utilisée alors que les autres étaient laissées de côté.

En ce qui concerne les émissions sur papier mêlé, celles-ci sont dentelées 11 ½ : 11 et 11 ½ : 12. Les feuilles du 25 centimes ont été perforées indifféremment avec l’une ou l’autre des mesures. Le timbre de 3 Frs. a été presque exclusivement dentelé 11 ½ : 11 et le 1 Fr. presque exclusivement 11 ½ : 12. Dans une moindre mesure pour le 30 centimes. Quant aux timbres de 20 et 50 centimes, jusqu’à maintenant ils n’ont été rencontrés que dentelés 11 ½ : 12.

Tous ces changements de dentelure, de papier, de nuance et de planche ont donné naissance à un certain nombre de petites et grandes raretés.

Même si les timbres furent imprimés par 200 ou 400 à la fois, ils n’étaient dentelés que par feuille de 100. Il y a là l’explication d’un fait qui peut être curieux. Les timbres à dentelure très rare proviennent en général d’une moitié de planche de 200 ou d’un quart de planche de 400 cases, le reste de l’émission étant perforé au moyen d’une machine d’une autre mesure.

De plus, les difficultés dans la perforation ont provoqué à quelques reprises, spécialement lors d’un arrêt brusque des machines, des particularités dans la dentelure qui ne se sont produites que sur un nombre restreint de feuilles.


Les différentes dentelures

1882 - 1904

1882–1893 ( 14 dents verticales)  66 A–72 A
1889 9 ¾ : 9 ¼   (11 dents verticales)   66 B–71 B
1891–1898 11 ½ : 11   (13 dents verticales)  66 C–72 C
1894–1900 11 ½ : 11   (13 dents verticales)   66 D–75 D
1900–1903  11 ½ : 12   (14 dents verticales)   66 E- 72 E
1901–1904 11 ¾ : 12   (14 dents verticales 72 F–76 F

1905 - 1908

1905–1906 11 ½ : 11  (13 dents verticales)  86 A – 93 A
1906    11 ¾         (13 dents verticales) 89 B et 93 B
1907 11 ½ : 12 (14 dents verticales)   86 C– 92 C / 94 A–100 A
1907  11 ½ : 11 (13 dents verticales) 95 B–100 B

Il existe six timbres avec dentelures rares
1882 - 1904 / 68 A – 72 C – 72 F 1905 - 1907 / 100 A – 97 B – 99 B

| Premiers essais - Impression, taille et papier - Taille douce sur cuivre | Emission 1882-1893 |

| La gomme - Processus d'impression - Planches d'impression - Presses |

| Contrat - Séparation des timbres - Emission 1889 - Papiers et marques de contrôle |

| Emission 1891-1898 | Emission 1894-1900 - Emission 1899-1902 | Les quatre dentelures |

| Emission 1901-1904 | Congrès de l'UPU - Planches des 25 et 40 cts |

| Emission 1901-1904 -  Emission 1905-1907 - Papier blanc filigrané |

| Emission 1906 - Papier blanc - Couleurs et nuances

| Emission 1906-1907 - Papier blanc filigrané - Emission 1907 - Papier blanc filigrané - Défauts de planches |

| Emission 1907 - Papier blanc filigrané - Les retouches |

| Emission 1907 - Papier mêlé filigrané | Les raretés | Premières dates d'oblitérations |

| Nuances des 20 cts | Nuances des 25 cts | Nuances des 30 cts | Nuances des 40 cts |

| Nuances des 50 cts | Nuances des 1 fr | Nuances des 3 frs |