puce

Premiers essais

puce

Impression, taille et papier

puce

La taille douce sur cuivre

Le 1er avril 1882, la série «Helvetie debout» était mise en vente.

Créateur

On ne connaît malheureusement pas grand chose sur la personnalité du créateur de ces timbres-poste car les archives ne donnent aucun renseignement.

Premiers essais

Les premières créations représentaient la tête de l’Helvetie qui se trouve sur l’ancienne petite monnaie suisse. De ces premiers projets, il a été décidé de garder l’encadrement de l’ancienne petite monnaie qui par vingt-deux étoiles représentait symboliquement les 22 cantons qui composaient la Suisse à l’époque.

Par contre, comme motif central, la figurine «Helvetie debout» qui figurait sur les pièces de Frs. 1.- et Frs. 2.- a été choisie.

                                           

Des émissions «Helvetie debout» il en est ressorti des centaines de défauts de planches et de retouches comme nous le verrons plus tard.

Impression taille et papier

L’impression des timbres fut confiée à la maison Mullhaupt de Berne car l’Imprimerie de la Maison des monnaies à Berne n’était pas en mesure de la réaliser.

Deux sortes de papier ont été utilisés : de 1882 à 1907 un papier blanc sans fil de soie, fourni par la fabrique «An der Sihl» de Zurich. Il fut choisi un papier légèrement rugueux, peu satiné, sur lequel les finesses de la gravure devaient très bien ressortir.

Dès 1907, un papier mêlé qui est à la base un papier blanc non teinté dont des fragments de fils de soie rouges et bleus ont été incorporés.

En date du 13 septembre 1881, la maison Mullhaupt livra sa première série de timbres à la Maison des monnaies à Berne, laquelle s’occupait de la perforation et du gommage des feuilles.

La taille-douce sur cuivre 

La gravure originale

Lorsque l’autorité postale s’est fixée sur le choix du motif, le graveur exécute une image inversée «en miroir», ceci sur une petite plaque de cuivre ou en acier et au format définitif. De cette image inversée, est confectionnée une image en vision «normale».

Plus une zone est gravée en profondeur, plus il y aura d’encre lors de l’impression et plus elle apparaîtra colorée sur le timbre. L’aspect recherché du timbre sera donné en traçant des sillons plus ou moins rapprochés et plus ou moins profonds.


| Premiers essais - Impression, taille et papier - Taille douce sur cuivre | Emission 1882-1893 |

| La gomme - Processus d'impression - Planches d'impression - Presses |

| Contrat - Séparation des timbres - Emission 1889 - Papiers et marques de contrôle |

| Emission 1891-1898 | Emission 1894-1900 - Emission 1899-1902 | Les quatre dentelures |

| Emission 1901-1904 | Congrès de l'UPU - Planches des 25 et 40 cts |

| Emission 1901-1904 -  Emission 1905-1907 - Papier blanc filigrané |

| Emission 1906 - Papier blanc - Couleurs et nuances

| Emission 1906-1907 - Papier blanc filigrané - Emission 1907 - Papier blanc filigrané - Défauts de planches |

| Emission 1907 - Papier blanc filigrané - Les retouches |

| Emission 1907 - Papier mêlé filigrané | Les raretés | Premières dates d'oblitérations |

| Nuances des 20 cts | Nuances des 25 cts | Nuances des 30 cts | Nuances des 40 cts |

| Nuances des 50 cts | Nuances des 1 fr | Nuances des 3 frs |