Timbre brodé

  Fabrication

Timbre brodé

A l'occasion de l'ouverture de l'exposition nationale de philatélie «Naba 2000» à St-Gall le 21 juin 2000, la Poste suisse a présenté le premier timbre-poste en broderie du monde. La broderie en fil de polyester allie deux nuances de bleu pour un motif dans la plus pure tradition de la fameuse broderie de St-Gall. Les techniques les plus modernes, alliées à des processus de production inédits, ont mis à forte contribution le savoir-faire de nombreux spécialistes et permis l'adaptation à grande échelle de cet art séculaire aux dimensions plutôt réduites des timbres-poste, faisant revivre à quelque deux siècles d'intervalle l'âge d'or de la broderie de St-Gall.

Fabrication

Si la production industrielle d'une pièce d'à peine 59 sur 48 millimètres a pu être rendue possible, c'est grâce aux techniques les plus modernes et à des procédés de fabrication inédits. La création d'un motif en broderie fait l'objet d'esquisses sur papier qui, une fois finalisées, sont ensuite scannées puis traitées à l'aide d'un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur), avant d'être transmises électroniquement à la machine à broder. 

A l'inverse des timbres-poste imprimés sur papier, ce sujet est brodé avec du fil polyester sur un tissu réalisé dans la même matière. D'une qualité exceptionnelle, ce support a été tissé avec une armure satin. L'exécution à la broderie de cet ouvrage a permis de créer un véritable timbre tridimensionnel. Pour le produire, la société Bischoff Textil AG a spécialement fait fabriquer un fil, qu'elle a fait teindre de deux nuances bleues. Ce matériel a été uniquement utilisé pour la réalisation de cette pièce rare.

Pour la production du timbre-poste en broderie, le satin a été coupé en laizes de 9,40 mètres de longueur, qui ont été montées sur des machines à broder SAURER (type Pentamat 2040). D'une capacité de plus de 200 tours minute (mouvements de l'aiguille) et équipées de 340 aiguilles, ces machines ont 20 fois brodé simultanément 340 timbres, rang après rang. Le fond bleu ciel terminé, la valeur et la bordure ont été à leur tour brodées en bleu foncé avec une deuxième aiguille. Pour remédier au décalage infime des motifs, qui peut se produire sur les machines à broder, les laizes de tissu ont été tendues une nouvelle fois et maintenues dans la bonne position par des pinces. Une fois ces opérations achevées, tous les fils provisoires ont été enlevés.  

Ces divers processus de fabrication engendrent - comme dans tout travail de broderie - des différences minimales. Cette caractéristique est dans la nature de la technologie textile et rend chaque timbre-poste en broderie unique. Une surveillance constante des opérations a d'ailleurs permis de sensiblement réduire les risques d'erreurs, ce qui rend impossible de qualifier de défauts ou variétés les éventuelles petites différences, comme c'est le cas pour les timbres-poste traditionnels.

Une fois terminées, les laizes ont encore une fois été contrôlées pour recevoir ensuite un revêtement autocollant en plusieurs étapes. Ce processus de travail, spécialement mis au point pour ce timbre, a été suivi du découpage des timbres par ordinateur. 

Avant d'être emballés, ces timbres ont une nouvelle fois fait l'objet d'un contrôle de qualité conforme aux exigences de la Poste. Ils ont ensuite été comptés puis livrés préalablement cachetés.

Pur produit high-tech, ce timbre-poste en broderie est non seulement une véritable première mondiale, mais il est aussi le résultat d'autres astuces en matière de production, qui resteront le secret de la société Bischoff Textil AG de St-Gall.


| Un timbre brodé - Fabrication | Emissions philatéliques |