Timbre en bois indigène

Bois utilisé

Les 14 épicéas nécessaires à la production des timbres proviennent pour moitié de Seon et pour moitié de Staufen. Il s'agit de bois de première qualité.

Agés d'environ 120 ans, les arbres utilisés pour la fabrication du placage mesuraient tous 70 - 80 cm de diamètre.


Substance adhésive utilisée pour le timbre

Pour des raisons techniques, il n'a pas été possible d'utiliser pour le verso du timbre en bois, le même film adhésif que pour le timbre en broderie.

Une fois apposé, le timbre ne peut plus être détaché de l'enveloppe. Il est fortement déconseillé d'essayer de le décoller à la vapeur.

Ce timbre a été fabriqué avec du bois véritable. Il est donc sensible à l'humidité et aux chocs (risque de fendillement, de cassure ou de changement de couleur).


Oblitération

De par son épaisseur, (0,7 mm), ce timbre peut difficilement être revêtu dans les offices de poste des oblitérations philatéliques, qui pourraient, à l'extrême rigueur, être apposées sur le timbre uniquement (pression exercée par l'oblitération, encre utilisée, surface inégale pour l'absorption de l'encre, etc.).

Le service d'oblitération de la Poste suisse a employé une machine spécialement conçue pour le timbre en bois et une encre adaptée à cette matière.


Procédé de fabrication

Le bois acheté, dont la sélection a été confiée à des spécialistes, est livré en demi-billes écorcées Selon l'essence, les demi-billes sont traitées à la vapeur ou à l'eau bouilante Le bois est ensuite préparé pour le tranchage

Les billes, qui peuvent peser jusqu'à 2,5 tonnes, sont fixées sur la trancheuse La trancheuse, réglée de façon à obtenir l'épaisseur souhaitée (0,7 mm), débite les billes en minces feuilles de placage Les feuilles de placage humides et souples sont contrôlées puis quittent la trancheuse, prêtes pour l'étape de production suivante

Les feuilles sont alors aplaties et séchées dans le séchoir-presse (teneur en eau finale : 8 à 12 %) Suit le rognage au massicot. Les chutes sont réduites en copeaux Les feuilles de placage sont comptées et attachées aux extrémités

Lors de leur acheminement vers la sortie, le système électronique détermine leur longueur, puis il imprime une étiquette sur laquelle figure, entre autres informations, la surface calculée Il est ainsi possible de retracer le parcours de chaque lot de placage jusqu'à son origine Dans l'imprimerie, toutes les feuilles de placage sont munies d'un ruban auto-collant

Les feuilles de placage sont découpées au format d'impression en deux fines bandes de 14 x 52 cm, puis nettoyées La raclette de tirage applique l'encre blanche sur la bande de placage à travers le pochoir (écran en nylon) L'impression terminée, la bande de placage traverse le séchoir UV. Elle est alors prête pour le découpage à la presse

 

Les feuilles de placage sont introduites l'une après l'autre dans la presse, qui découpe les timbres (40 x 30 mm)   Les timbres sont ensuite détachés de la feuille manuellement, avant d'être inspectés, comptés et empaquetés pour la livraison

Données techniques

Chacun des timbres en bois est unique et peut se modifier au fil du temps.


La Poste suisse

L'émission d'un timbre en bois indigène constitue une première suisse. Lors du développement et de la conception du timbre, l'accent a été mis sur cette matière première connue pour sa durabilité et sa polyvalence.

Depuis des années, les innovations et les prouesses techniques de La Poste suisse jouent un rôle stratégique dans l'unité Timbres-poste et philatélie, comme en témoigne les feuilles de timbres personnalisées du nouveau millénaire, les premières mondiales qu'ont constitué le timbre en broderie de St-Gall et celui à l'arôme de chocolat, auxquelles s'ajoutent des timbres à hologrammes ou en braille ou encore aux multiples formes (ronds, ovales, triangulaires ou en forme de fanion).

De tels timbres sont toutefois l'exception dans le programme des émissions. Ce sont des spécimens rares et particuliers qui enrichissent la philatélie.

Ils éveillent par ailleurs l'attention d'un large public et le sensibilise à un produit néanmoins captivant : le timbre.