puce

1936 - Nouveaux paysages (taille-douce)

puce

1937 - Emission spéciale pour la Poste automobile

L'équipement technique des imprimeries de timbres-poste a été dépassé ces dernières années par l'industrie des arts graphiques. L'impression, la perforation, la coupe des feuilles se faisaient par des opérations séparées. Aujourd'hui, tout se réalise en une seule fois. C'est ainsi que l'amélioration du parc de machines a décidé les imprimeurs à introduire l'impression en taille-douce et l'héliogravure, système qui offre de plus grandes possibilités dans l'exécution et la reproduction des dessins. Chaque trait ou petit détail peut ainsi être reproduit d'une facon très précise et propre. Les créateurs et artistes chargés de l'exécution de projets sont les premiers satisfaits, car ils peuvent donner à leurs motifs plus de relief et plus de formes.

Le 2 novembre 1936 est sortie une nouvelle série en taille-douce, dont la création et la gravure avaient été confiées au peintre Karl Bickel, de Walenstadtberg. Cet artiste, qui avait déjà précédemment créé des timbres «Pro Juventute», a été chargé de l'exécution d'une grande quantité de timbres suisses.

C'est la série de 1934 en typographie qui fut choisie pour être exécutée en taille-douce.

Le 3 centimes montre la chute du Staubbach, dans la vallée de Lauterbrunnen, le 5 centimes le massif du Pilate vu du lac des QuatreCantons et le 10 centimes le Château de Chillon avec les Dents-du-Midi. C'est le glacier du Rhône avec la route du Grimsel qui figure sur le 15 centimes, alors que le 20 centimes représente la ligne du Gothard entre Lavorgo et Giornico dans la Leventine. Sur le 25 centimes, nous voyons les gorges de la Viamala, et les chutes du Rhin sur le 30 centimes. Deux nouvelles valeurs complètent cette série, un 35 centimes représentant le château en ruines de Falkenstein près de Balsthal et le 40 centimes avec le Seealpsee et le massif du Säntis.

Cette série est restée en vente jusqu'en 1949 en ayant toutefois subit quelques changements de couleurs et de papiers.

Lors du report de l'image de la molette sur le cylindre d'impression, il s'est produit quelquefois des décalages qui ont provoqué une double impression de l'image. Ces variétés sont très recherchées par les spécialistes, de même que les défauts de planches et autres accidents survenus au cours des différents tirages.

En plus, il y eut les timbres imprimés en rouleaux, destinés aux automates, et qui comprenaient des numéros au verso, à titre de marques de contrôle.

Paysages - Nos 201 - 209

 

Dans les timbres de 10 et 20 centimes, le cliché original dut être creusé plus profondément, ce qui a provoqué quelques petites différences entre les deux types. 

On doit également prendre garde aux différents papiers, car certains tirages ont été faits sur des gommes grillées.

Planche regravée - Nos 203Ay et 205Ay


En 1937, la Poste décida de mettre en service un bureau de poste automobile pour que les visiteurs des manifestations et expositions diverses puissent jouir des services des PTT et aient un souvenir postal.

Un timbre fut émis, montrant un véhicule sur un fond ligné qui suggère le mouvement.

Il fut créé par le Bernois Bernard Reber et imprimé en héliogravure par Courvoisier S.A. Il existe deux sortes de papier. Le premier avec fils de soie noirs et rouges (No 210X), le second avec fils bleus et rouges (No 210Y).

Poste automobile - No 210


| Conférence du désarmement à Genève - Ligne du Gothard | Paysages |

| Nouveaux paysages - Poste automobile | Bâtiments SDN & BIT - San Salvatore |

| Motifs symboliques - Exposition nationale de Zurich |

| Exposition nationale de Zurich - 75 ans de la Convention de Genève - Château de Chillon |

| Motifs historiques - Extension nationale des cultures - 750 ans de la ville de Berne |

| Matières usagées - Château de Chillon - Centenaire des postes suisses - 50 ans du CIO |

| Armistice en Europe |